La Chine a récemment interdit l’utilisation des crypto-monnaies, ainsi que le minage de bitcoin sur son territoire. Cette restriction a entraîné une chute considérable de la valeur du bitcoin. Néanmoins, cette situation révèle une division plus profonde entre le modèle du bitcoin, qui vise à décentraliser le monde de la finance, et la Chine, qui cherche à exercer un contrôle strict sur sa population pour devenir une superpuissance d’ici 2049.

La Chine a clairement indiqué son opposition au bitcoin, mais en secret, elle prépare le lancement de sa propre crypto-monnaie, le yuan digital, pour renforcer sa domination à l’échelle mondiale. Les experts considèrent cette initiative comme une première étape vers une domination monétaire de la Chine sur le système financier international. Le déploiement du yuan digital permettrait à Pékin de surveiller de manière centralisée le nombre croissant de transactions numériques, réduisant ainsi sa dépendance à l’égard du système bancaire international dominé par le dollar.

L’utilisation de monnaies numériques facilite la surveillance économique et pourrait également permettre à la Chine de réduire sa dépendance au dollar américain. Cette stratégie d’affaiblissement du pouvoir du dollar s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par Pékin avec son initiative de la route de la soie, un réseau alternatif de commerce international visant à positionner la Chine comme le centre du monde.

La Chine craint également la taille de l’industrie de la crypto-minerie en Chine, qui représente une menace pour le parti communiste, qui souhaite consolider son contrôle sur le marché. Les banques centrales, comme celle de la Chine, considèrent les crypto-monnaies comme une menace pour la stabilité financière et cherchent à avoir le contrôle sur leur développement.

L’interdiction des crypto-monnaies a également été motivée par leur caractère spéculatif et leur danger potentiel pour la protection des consommateurs. La Chine craint également que la consommation énergétique massive liée à la crypto-minerie ne menace l’infrastructure électrique du pays. Ainsi, les mineurs de bitcoins ont été inscrits sur une liste noire en Mongolie intérieure, et les autorités chinoises ont fermé de nombreuses fermes de minage.

Malgré les efforts de répression visant les échanges et les investissements liés aux crypto-monnaies, la Chine demeure la plaque tournante mondiale de la crypto-minerie. Ses fermes de minage représentent environ les deux tiers du hasch wright du réseau bitcoin, selon certaines estimations.

Cette rivalité idéologique entre la Chine et le bitcoin montre ainsi deux visions opposées du monde de la finance et de la surveillance économique. Les projets de la Chine visent à consolider son pouvoir, tandis que le bitcoin vise à redistribuer le pouvoir de manière décentralisée et à permettre une plus grande liberté économique.

Source : Coin Station | Date : 2021-08-11 17:30:03 | Durée : 00:10:39

➡️ Découvrez CHAT GPT en français !

❤️ Soutenez Crypto Facile
en utilisant nos liens d'inscription à CRYPTO.COM, COINBASE, COINHOUSE et BINANCE
 

10 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sentiment du Marché

Latest Crypto Fear & Greed Index

Cours du BITCOIN